Elisabeth Achte


07 60 94 58 59

i104322-pissenlit-ps.webp
Psychothérapie Adultes et Enfants 
Aide à la Parentalité
Cabinet à Moliets - et - Maâ
Psychothérapie
Individuelle

Il n'est pas besoin d'être « fou » pour souffrir, pour ne pas s'en sortir, pour à certains moments de sa vie, ne plus pouvoir continuer à vivre…

On peut se sentir triste, pas épanoui, éprouver un mal-être, ou avoir développé des symptômes plus visibles : dépression, angoisses, idées noires, pensées et comportements obsessionnels, phobie, troubles du comportements alimentaires…

On peut encore avoir l'impression de toujours se confronter aux mêmes situations, encore et encore, quoi que l'on fasse…

Thérapie
Couple

La vie de couple peut paraître à la fois rassurante et compliquée, stimulante et frustrante, fragile et solide, tranquille et imprévisible. Le couple n'est pas une structure immobile et les crises sont des événements normaux et presque structurels d'une vie de couple. 

Sexo
Thérapie

Si le premier pas peut être difficile à franchir, une sexothérapie répondra à vos différentes problématiques en lien avec votre désir et sexualité.

Accompagnement
Parentalité

Devenir parent n’est pas inné... c’est une fonction qui s’apprend chaque jour avec nos enfants, en fonction de leur développement. Ce sont nos enfants qui nous font grandir et trouver la place de chacun n’est pas toujours aisée. C’est pourquoi des parents viennent me voir pour chercher un soutien, une écoute bienveillante et non jugeante face à des questions qu’ils se posent

 
Mes approches Thérapeutiques
Ce que je propose...

Le cabinet est un espace d’écoute et d’accueil inconditionnels, dans lequel vous pouvez aborder librement tous les sujets que vous souhaitez. C’est un espace bienveillant, libre et  sans jugement. C’est votre espace de parole et votre moment à vous, en toute confiance, toute confidentialité, soumis au secret professionnel.

La psychologie intégrative est une approche qui regroupe différents courants théoriques, en vue de proposer des prises en charge toujours plus adaptées aux réalités des patients.

Je propose :

  • Soutien Psychologique

  • Thérapie Analytique

  • TCC ( Thérapie Comportementale et Cognitive )

  • Thérapie des Schémas

  • Thérapie Systémique

moi40.jpg
Qui suis-je ?

Je suis Elisabeth, 39 ans. Très tôt, je me suis passionnée pour le développement personnel, les relations entre les individus, le fonctionnement psychique de l'être humain...n’ayant de cesse de m’interroger sur ma relation au monde et aux autres, ainsi que sur mon identité, mes difficultés et mon histoire personnelle.

Pourquoi consulter ?

Chacun peut rencontrer à un moment donné, des difficultés qui génèrent de la souffrance, ou une épreuve de vie qui s’avère très difficile à traverser.
Ce peut-être un virage personnel ou professionnel douloureux à négocier, la perte d’un proche, une séparation, mais aussi la perte d’un travail, un changement d’environnement, ou bien des conflits familiaux, de couple, professionnels…

Parfois une étape de vie provoque des bouleversements, une remise en question des valeurs, un questionnement sur soi, et même des fois au delà, de la tristesse, un sentiment d’être dépassé…
Parfois il n’y a pas de cause externe, mais une personne souffre de difficultés qui entravent son épanouissement. Au premier rang de ces difficultés on trouve tout le cortège des troubles anxieux (stress, phobies, attaques de panique, agoraphobie, anxiété de performance…) ou des troubles dépressifs. Ces derniers sont d’ailleurs souvent liés aux précédents : beaucoup de dépressions sont la conséquence d’une anxiété trop importante et d ‘un sentiment d’impuissance à en venir à bout…
Et puis il y a également les difficultés dans les relations avec les autres (difficultés à s’affirmer, phobie sociale, agressivité, personnalités rigides, ou trop dépendantes…).

 

Lorsque la souffrance est importante et qu’elle devient envahissante, le besoin de se faire aider par un "psy'" peut se faire sentir.


Consulter ne veut pas forcément dire s’engager pour des mois ou des années. Quelques séances suffisent parfois à faire le point et vous devez vous sentir libre à tout moment de décider d’arrêter les consultations ou la thérapie.

Le Premier Rendez-vous ...

Pour les adultes

 

Après de multiples tergiversations, vous avez franchi le premier pas et vous vous interrogez… comment se passera ce premier rendez-vous chez le psy ?

 

La première rencontre est un moment singulier où psy comme patient vont avoir à décider s'ils ont envie de travailler ensemble.

Lors de ce premier entretien, vous êtes invités à vous exprimer librement sur ce qui vous amène à faire cette démarche : votre histoire, vos souffrance, vos attentes… C'est aussi le moment pour vous de faire part de vos questionnements quant à ce que le professionnel que vous rencontrez peut vous proposer, quant à ce que vous pouvez attendre, quant à la manière dont les choses vont se dérouler pour vous, sur ce que vous pouvez attendre d'une prise en charge psychothérapeutique…

 

Pour le psy qui vous reçoit, c'est le temps d'entendre votre demande, ou de vous aider à la formuler, de déceler vos motivations et de décider s'il peut vous aider ou s'il ne vaut pas mieux vous orienter vers un autre professionnel qu'il jugera plus compétent. C'est aussi le temps pour lui d'ébaucher une proposition de suivi.

 

La première consultation est l'occasion de vous délivrer quelques informations quant au cadre de la prise en charge : fréquence, montant des honoraires, les règles quant à la régularité / les absences, les jours et les heures de vos séances…

 

Cependant plusieurs séances peuvent être nécessaires avant de décider d'un type de prise en charge. Ce temps préliminaire est nécessaire.

Pour les enfants et les adolescents

 

La prise en charge des enfants et des adolescents présente quelques particularités… Les enfants (surtout) et (dans une moindre mesure) les adolescents sont rarements porteurs d'une demande de soin. Cette dernière est souvent le fait de la famille ou de l'équipe scolaire. De surcroît, lors de la première consultation (à tout le moins), les enfants viennent accompagnés de leurs parents.

 

Alors, comment peut se passer cette première consultation ?

 

La première consultation comprend (le plus souvent) deux phases : l'une où les parents et l'enfant sont reçus ensemble et où, en général, les parents expliquent la raison de la consultation, leurs inquiétudes, leurs questions ; la deuxième phase est celle où l'enfant se trouve seul face au psychologue et est lui aussi invité à s'exprimer sur sa présence ici…


Selon son âge et sa maturité, l'enfant sera reçu seul en premier ou après l'entretien avec ses parents (entretien auquel il participe). Les jeunes enfants peuvent éprouver le besoin d'être d'abord accompagnés par leurs parents pour le premier rendez-vous avant de pouvoir rester seuls.
Un adolescent est reçu d'abord seul dans un premier temps. Ses parents ensuite, s'ils sont là.

Dans tous les cas, cette première consultation est l'occasion de dresser un premier petit « bilan » et de voir si oui et comment une prise en charge peut voir le jour. Les enfants (dans la mesure du possible, en fonction de leur âge et de leurs capacités de séparation) et les adolescents seront ensuite reçus seuls.

 

Comme pour l'adulte, la première consultation peut s'accompagner au besoin d'autres entretiens pour mieux cerner la demande et les besoins de l'enfant et de l'adolescent.

 

Et si l'enfant ne parle pas ?

On imagine souvent qu'une thérapie (ne) passe (que) par la parole… Et pourtant…

Il n'est pas nécessaire qu'un enfant parle pour pouvoir être reçu par un psychologue : de nombreux outils peuvent être utilisés pour l'aider à exprimer et travailler sa souffrance : dessin, peinture, modelage, jeux de société ou de rôle…

Un enfant sent et souffre, et ce, même avant sa naissance ; s'il ne peut parler, il peut cependant l'exprimer à sa façon : changement de comportement, régressions quant à ce qui semblait acquis, colères, perte d'appétit, insomnies, pleurs itératifs, angoisses, perte de poids…

 

Ainsi, il m' est possible de recevoir des bébés avec leurs parents.

 
Et la place des parents ?

Parce qu'ils sont ceux accompagnent l'enfant depuis son plus jeune âge, qu'ils en sont responsables et imprègnent fortement sa vie, intégrer les parents à la prise en charge de leur enfant est indispensable, autant pour eux que pour leur enfant.
Un enfant qui souffre ne vit pas seul, sa souffrance peut aussi engager celle de sa famille et inversement : une famille où un ou des membres de la famille souffre(nt) (parents, frères, sœurs…) peut entraîner des souffrances chez tel ou tel enfant.
L'enfant est donc à prendre en compte avec son environnement afin que les uns et les autres soient accompagnés et aidés au mieux.

Ainsi, les parents sont toujours reçus lors de la première consultation et ils seront encore reçus par la suite : à ma demande , à votre demande, à celle de l'enfant…
Ces moments seront l'occasion pour eux de partager leurs remarques, des constatations qu'ils peuvent faire sur l'avancée de leur enfant, ses changements de comportement, formuler leurs questions… Ces moments seront aussi l'occasion de faire le point avec le professionnel sur le cheminement de l'enfant et ils peuvent être thérapeutiques à eux seuls.

"La souffrance est comme une mauvaise herbe, plus vous la négligez, plus elle devient envahissante.
Prenez le temps de soigner votre jardin, il vous portera les fruits du Plaisir ! C'est vous qui décidez !» 

Roland Somville